La gestion du changement : aller au-delà de vos limites comme entrepreneur!
Gestion du changement

La gestion du changement : aller au-delà de vos limites comme entrepreneur!

par louisbelleau | juin 20, 2023 | Gestion

La gestion du changement est-il la solution pour faire face à ce qui nous empêche d’avancer ?

Comme entrepreneur ou dirigeant, t’arrive-t-il de sentir qu’il y a quelque chose qui te limite et t’empêche d’avancer ? C’est humain, et nous nous sentons tous comme ça à un moment ou à un autre.

Se sentir ralenti ou carrément bloqué, ce n’est pas vraiment là le problème.

Là où se trouve le vrai danger, c’est de rester dans cette situation et de s’y complaire. Plusieurs personnes restent coincées dans cette vision, et cela devient leur perception de leur vie.

Adopter la gestion du changement est mieux que de rester bloquer.

Processus de transformation

Processus de transformation, efforts, gestion du changement, métamorphose, réaliser, capacité, talents, pensées

Je sais et j’entends déjà des lecteurs me dire : « mais Louis, ça demande des efforts et c’est contraignant de devoir changer ». Le processus de changement est une métamorphose. Chaque fois qu’une chose passe d’un état à un autre, le processus de transformation demande d’y investir un travail, des efforts, et ce changement est douloureux, des fois même épeurant.

Il n’y a rien de plus douloureux que de rester bloqué au même endroit. Demeurer statique empêche de croître.

Quand « vous savez ce que vous voulez être » et que « vous savez que ce n’est pas là où vous devriez être », vous vous imposez une pression. Les psychologues savent très bien que cela cause des traumatismes internes.

Quand ce que nous faisons à l’extérieur est moindre que ce qu’intérieurement nous savons que nous sommes capables de réaliser, instinctivement, nous savons que cela est contre notre nature.

Dans le fond de nous-mêmes, nous savons que nous sous-utilisons nos capacités. D’une certaine façon, nous nous nivelons vers le bas. En ne profitant pas de nos capacités, de nos talents, on laisse tomber tout le monde autour de nous, de même que notre créateur.

Cet écart entre « savoir ce qu’il y a à faire » et « ne pas le faire » aboutit à causer des dépressions, de l’anxiété et toutes sortes de pensées autodestructrices et, même, des actions aux conséquences dévastatrices.

Passer à l’action pour faire ce que l’on sait, une excellente solution.

Il n’y a pas de honte à faire face à un blocage. C’est une situation normale. C’est humain. Céline Dion, Gilles Vigneault, Richard Branson, Pierre Karl Péladeau, Oprah Winfrey, Caroline Néron, tous ils ont eu des moments où ils se sont sentis bloqués face à un mur. Mais, c’est certain qu’ils ont tous, un jour ou l’autre, adopter la gestion du changement comme mode de fonctionnement pour passer le mur et continuer leur chemin.

Dites-vous que tout le monde se sent coincé tôt ou tard. C’est ainsi encore et encore tout au long de sa vie. Alors, arrêtez de vous en faire avec cet état de fait. La vie est faite de hauts et de bas. C’est la vie !

L’important est de se concentrer et de se frayer un chemin pour sortir du marais dans lequel on s’est enlisé. C’est dans la lutte contre les menaces qui surgissent, dans les efforts pour sortir de ce chemin houleux que l’on en sort enrichi. Sans bataille, il n’y a pas de héros ou de champions.

Où commence réellement cette bataille ? À la même place que le blocage, dans votre tête!

Blocage, conscience, méthode

Blocage, conscience, méthode, réussir, situation, action, valeur, bouger, succès, rêves, entrepreneur, signe, gestion, changement

Pour réussir à vous sortir de ces instants de blocage. Cependant, il faut avant tout que vous en preniez conscience, puis que vous admettiez que vous stagniez. C’est à ce moment qu’une méthode comme la gestion du changement peut vous aider.

Puisque, plusieurs personnes n’en ont pas conscience et ne réalisent pas leur situation durant des mois, voire des années et même pour le reste de leur vie. C’est tragique et ça brise le cœur, mais c’est bien vrai. Très décevant !

Ceux qui réussissent reconnaissent les signes qui les freinent et rapidement, ils se mettent en action même si cela est inconfortable. Le gagnant attribue plus de valeur à bouger et à faire ce qui est nécessaire pour sortir de la situation qu’à penser à son égo, à son estime personnelle.

Les personnes ayant du succès savent que pour chaque minute sans action, elles asphyxient doucement leurs rêves. Pour elles, rester bloquées prive leurs rêves d’oxygène. Elles savent que rester trop longtemps dans la situation équivaut à ce que leurs rêves suffoquent et périssent définitivement.

8 signes évident que vous stagnez dans votre vie et/ou votre parcours professionnel !

Pour vous aider à reconnaître le début d’une stagnation, d’un blocage, voici 8 signes pour que vous puissiez les identifier dans votre parcours.

  • L’abandon au niveau psychologique (se rendre):

Certaines personnes ont vécu tellement de circonstances douloureuses et contraignantes, qu’elles baissent les bras et préfèrent en pleurer et se complaire dans la situation. Elles lèvent le drapeau blanc pour capituler et rendent les armes. Éventuellement, elles abandonnent complètement. On pourrait dire qu’elles sont maintenant devenues psychologiquement impuissantes. Elles n’ont plus d’espoir. Elles se résignent à cette pauvre idée de leur vie. Il n’est plus question de tenter d’autres essais. L’apitoiement, ça vous dit quelque chose ?

Certains d’entre vous se disent intérieurement : « ben voyons donc, ce n’est pas moi, ça ! » Prenez le temps de penser à certains événements de votre vie professionnelle et personnelle. Sur quoi avez-vous passé l’éponge ?

Sur quoi avez-vous cessé de vous améliorer ? Prenez un temps d’arrêt, admettez en premier lieu votre laisser-aller dans des domaines qui vous freinent, qui vous empêchent de réussir pleinement votre vie. Peut-être que vous investir et vous améliorer dans ces domaines ajouterait un peu plus de bonheur, de piquant à votre vie.

  • Les habitudes (routines quotidiennes):

Nous sommes des êtres d’habitudes et de routines. C’est réconfortant et sécurisant de nous reposer sur des actions quotidiennes qui composent nos journées. Face au chaos et à l’incertitude du monde dans lequel nous nous trouvons, c’est réconfortant et sécurisant d’être stable dans ce qui est prédictible autour de nous.

Se lever, faire manger tout le monde à la course, aller porter les enfants à l’école, mettre 7 à 8 heures dans sa journée de travail, retourner à la maison, puis préparer le repas, faire faire les devoirs avant de coucher les enfants, et enfin s’installer devant l’écran de TV ou de son cellulaire (ordinateur) pour finir dans le lit. Et c’est comme ça de jour en jour.

Je pense que plusieurs se reconnaissent à la lecture de ce plan quotidien. Faire un changement dans ce circuit est considéré plutôt comme un danger, voire un sacrilège pour plusieurs.

Faites-vous partie de la majorité des gens qui ont leur horaire et s’y tiennent méticuleusement ? Beaucoup de personnes ne contrôlent rien d’autre dans la vie et elles se sentent enfin en contrôle avec cet horaire. Elles se délectent du peu de contrôle qu’elles ont sur leur routine, ce qui leur permet de se sentir en sécurité. Un beau piège, n’est-ce pas ! Nos routines finissent par nous bloquer.

Serait-il temps de se demander, est-ce qu’un changement dans ma gestion quotidienne pourrait-être bénéfique?

  • Le confort (égo fragile) :

  • zone-de-confort

    Zone-de-confort, situation, satisfaction, effort, volonté, améliorer, résistance, peurs, risques, difficultés, avancer

Il y a une attrape dans le fait de rester satisfaits de notre situation. Se complaire dans l’atteinte d’une zone de confort ne demande pas d’effort. Il faut de la volonté pour se remettre en situation de s’améliorer, car cela nécessite obligatoirement de faire face à de la résistance et à de l’inconfort. Il y a souvent des peurs et de la douleur perçues dans le passage d’un état à un autre.

La possibilité de manquer son coup est grande, car on s’expose à des risques par le fait même.

Personne n’aime laisser croire aux autres qu’il n’est pas bon dans ce qu’il entreprend. C’est embarrassant, n’est-ce pas ? Cela nous met dans une position de vouloir battre en retraite et de retourner dans notre petit cocon loin du danger.

Je m’en confesse, il y a au moins une dimension de ma vie qui est aussi une zone confortable et sur laquelle je dois mettre plus d’effort. Malgré que ça me semble encore déstabilisant et hasardeux, j’ai à m’exposer à des difficultés et à faire face aux jugements des autres. Eh bien oui, j’ai à essayer et il est possible que je me trompe. Il est évident que je ferai face à cette envie de me replier en lieu sûr et de rester figé dans cette situation.

Vous devez avancer. Il n’est pas question de rester coincé dans cet état. Il y a un combat d’un à un à réaliser, qui détermine l’issue de mon destin. Est-ce que ça passe dans un changement de votre gestion émotionnelle?

  • Tenir les choses pour acquises peut-être un signe de stagnation dans votre vie :

Plusieurs possibilités ne se présentent qu’une seule fois dans sa vie. Alors, ouvrez la porte et analysez la chance, sinon, la porte pourrait bien se refermer à jamais. Beaucoup de personnes ont des ornières et s’imaginent que les occasions se présenteront à point nommé dans leur vie. Elles pensent que la bonne occasion arrivera pour arriver juste au moment prévu encore et encore. Tout n’est pas acquis, dans la vie.

Non ! Vous devez battre le fer quand il est chaud.

Il y a un adage qui dit : « creuse ton puits avant d’avoir soif » !

Vivre au jour le jour sans se soucier du lendemain est un jeu dangereux. Vous devriez saisir la balle au bond et agir quand le moment se présente. Il vous faut franchir la porte qui s’entrouvre.

Jim Rohn dit : « l’indécision est un voleur d’opportunité ».

Richard Branson n’a pas eu plus de chance ou de malchance que personne. Ce qui a fait la différence, c’est que lorsque la chance s’est présentée, il en a profité.

Nous pouvons considérer certaines choses de notre vie personnelle plutôt comme acquises. C’est le cas de notre famille, de nos amitiés, de notre maison, de notre pays. Nous devrions en prendre grand soin, car ce sont eux qui nous donnent l’énergie de vivre. Pour qu’un feu donne de la chaleur, on doit constamment l’attiser et lui fournir du bois, sinon, il s’épuisera.

  • Les excuses (excusite): ne sont pas une solution viable

La plus moche d’entre elles est : « Je ne sais pas comment faire ! » Chaque réponse dont on a besoin pour résoudre une énigme dans la vie s’énonce étape par étape. Il y a tellement de vidéos, de tutoriels, d’images, de cours, d’information et de renseignements sur le net pour s’inspirer et décider d’une voie de solution.

La vraie raison est que vous avez peur d’agir. Vous vous dites alors : « Mais quelle action dois-je faire ? »

N’importe quelle action fera l’affaire. Demandez donc à Dr Google, par exemple. Il importe simplement que vous vous mettiez en action et brisiez l’inertie, un point c’est tout ! Oui, faire un premier pas en avant est la solution.

Dès lors, vous constatez que les choses se mettent en place et qu’elles gagnent de la vitesse. Avec un peu plus d’efforts et d’énergie, vous pourrez même courir !

Arrêtez de vous morfondre et de ruminer des pensées d’impossibilité de démarrage et d’incapacité de réussir. Ne pas connaître exactement ce qu’il faut faire, comment l’exécuter et quand le mettre est le lot de ceux qui créent.

  • L’égo surdimensionné et mal placé :

Égo surdimensionner

Égo, surdimensionner, propre image, aimé, accepté, statut, société, autres, attitude, dépendance

Est-ce que vous êtes plus concentré sur votre propre image ? Souvent, notre égo est une façade que nous portons. Certaines personnes sont plus préoccupées par ce que les autres perçoivent d’elles. Un égo démesuré fait porter un masque et dénature votre personnalité.

L’égo veut que vous gardiez votre masque pour essayer d’être comme vous souhaitez que les autres vous voient. L’égo vous entraîne à chercher à être aimé de tous et à être accepté par tous.

Le jeu de l’égo crée du statut, c.-à-d. une position de rapport dans la société, qui souvent nous éloigne de celui que l’on est réellement. Par trop d’égo, on se compare constamment aux autres, et cela nous force à faire n’importe quoi afin de les suivre de manière stupide comme un âne. Cette attitude est la plupart du temps destructrice.

En d’autres mots, ces compulsions deviennent une dépendance qui nous garde coincés.

  • Vivre dans le passé ferme à une gestion bénéfique du changement

Quand les décisions et les circonstances passées vous hantent sans relâche, vous êtes constamment en remise en question, obsédé par les choses passées que vous ne pouvez changer.

Cela fait partie de l’histoire ancienne, et ce n’est plus ce que vous vivez aujourd’hui. Vous ne pouvez pas revivre le même « passé ». Vous n’avez certainement pas la capacité de créer un meilleur « hier ».

Arrêtez d’être suspendu et coincé dans le temps autant psychologiquement qu’émotionnellement. Regardez vers l’avant.

Peu importe ce qui a eu lieu hier, un divorce, une faillite, une mortalité, un mauvais comportement, etc. C’est fini ! Complet ! Terminé ! Point à la ligne !

Personne ne peut changer quoi que ce soit. Alors, il ne reste qu’à faire la paix avec ça et incorporer un changement dans la gestion de vos pensées.

S’il le faut, dites « je m’excuse »  ; « je le regrette ». Criez si ça vous est égal. Vous pouvez toujours pleurer (oui, messieurs, cela est humain !)

Fermez la porte au passé. Vous devrez dorénavant composer avec cette expérience. Voilà !

  • La négligence de votre personne : trouver une solution et vite !

Peut-être que vous êtes fatigué, épuisé ou que vous avez été passé dans le tordeur. Tout ça est de votre faute. C’est le résultat de votre négligence envers vous-même, puisque vous ne vous êtes pas donné la bonne priorité.

Ce sont tous les choix que vous avez faits, que vous avez autorisés ou tolérés qui ont provoqué ce qui ne fonctionne pas.

Votre vie est votre propre création, vous n’êtes pas une victime !

La bonne nouvelle, c’est qu’en tout temps vous pouvez faire un nouveau choix.

Si vous êtes au bout du rouleau, il serait sans doute sage de vous arrêter un peu pour reprendre votre souffle. Reposez-vous un peu. Commencez par quelques jours de vacances, s’il le faut. Allez décrocher des données de performance. Tout sera encore là à votre retour après une ou deux semaines, même après un mois.

Ce moment de recul vaut mieux que de courir partout comme un zombie ou une poule pas de tête. Dans pareille situation, cela n’aide personne ni vous-même.

Votre corps est présent, mais votre dynamisme, votre esprit, votre passion sont nuls. Pour les reconquérir, il est essentiel de refaire le plein. On ne peut recharger une batterie avec une batterie vide. Il est temps de ralentir et de vous reposer un moment.

Durant une course, les bolides doivent se retirer pour refaire le plein au puits. Oui, même les machines de haute performance ont besoin de ravitaillement. C’est bon pour vous comme pour moi !

Dans tous ces signes qui vous ralentissent et nuisent à la réalisation de ce qui vous tient à cœur, vous reconnaissez peut-être quelque chose qui vous caractérise. C’est humain d’être bloqué par moments.

Quand nous ne pouvons libérer tous les talents dont nous disposons, c’est le temps de nous battre pour retrouver ce qui détermine notre destinée. C’est la grande victoire de notre parcours d’entrepreneur, de dirigeant, de notre vie.

Ce sont souvent les plus brillants, les plus talentueux et ceux qui ont atteint un niveau de réussite confortable qui ont le plus besoin d’évaluer leurs signes de blocage.

Vos capacités sont plus grandes que vous penser :

Nous devons tous admettre que ce que nous avons accompli jusqu’à présent n’est rien comparativement à ce dont nous sommes vraiment capables. Ce sera particulièrement vrai, lorsque nous ferons face à notre créateur. Je m’en confesse, je suis comme vous. Admettons-le ! Pourquoi vivons-nous en dessous de notre plein potentiel ? C’est parce que quelque chose nous bloque. Oui, nous sommes bloqués.

C’est une chance que de prendre conscience de cette situation immédiatement. Votre routine vous a-t-elle engourdi ? C’est peut-être que vous avez atteint une zone confortable et cocooner est tellement bienfaisant et réconfortant.

Qu’il s’agisse du fait de considérer que tout vous est dû, que vous imaginiez des excuses pour justifier votre manque d’action ou que votre égo prenne le dessus sur vous et même de manière excessive ou encore que vous soyez toujours en train de revivre votre passé ou bien juste à bout, en burn-out, c’est le moment de vous positionner face à vous-même.

Pourquoi ne pas partager cet article avec ceux qui comptent pour vous ? Après tout, pour recevoir plus, il faut d’abord donner. En partagent ces idées bénéfiques, vous pourriez les aider à débloquer. Vous les aiderez à retirer leurs ornières et à se sortir de cette léthargie. Cela leur permettra de se remettre en piste vers le succès qu’ils désirent.

Vous pourriez bien être le seul à avoir pensé à eux en ce sens cette semaine, ce mois-ci, voire même cette année.