Quand devriez-vous prendre des décisions dans des situations tendues?
décision, pensée, équipe

Quand devriez-vous prendre des décisions dans des situations tendues?

par louisbelleau | avril 25, 2024 | Leadership

Vous est-il déjà arrivé d’avoir pris une décision pour orienter votre équipe? Ou pour effectuer un achat ou pour accepter de participer à une activité, puis d’être rongé par le regret ensuite.

Selon la nature ou le caractère de certaines personnes, cette réaction impulsive est plus prédominante.

Les décisions sont influencées par les types de personnalités.

Les comportements ou styles de personnalités sont connus et étudiés depuis longtemps. Il existe des dizaines d’outils en psychométrie pour ceux qui voudraient en savoir davantage sur leur personnalité. La littérature abonde sur ce sujet. Pour ma part, je me sens plus confortable avec le système DISC (William Marston Mouton) qui décrit nos comportements et nous informe sur nos styles de communications.

De mon expérience de coach-mentor pour entrepreneur, ceux au tempérament prompt à l’action ont la fâcheuse manie de ne pas consulter leurs équipiers. De plus, ils mettent du sable dans l’engrenage malgré leurs bonnes intentions de créer le mouvement dans leur organisation. Au contraire, les personnes qui analysent et revérifient sans cesse leurs résultats créer un obstacle de croissance dans leur organisation. Rappelez-vous que trop d’analyse paralyse l’action. 

Analyse, excessif, stress

Analyse, excessif, stress, personnalité, résultat, comportement humain, leader, entreprise, groupe, équipe, force

Si ce n’est pas déjà fait, vous auriez avantagé à vous instruire sur les tempéraments et les caractéristiques dominantes des personnalités   qui décrivent les comportements humains. En tant que leader de votre entreprise, identifier ces dominantes des membres de votre groupe ainsi que le vôtre serait un atout pour mieux capitaliser sur les forces de chacun.

Toutefois, indépendamment du trait de caractère prédominant de profil, la réflexion préalable à l’action est l’avenue le plus sûr pour s’approcher d’un succès. Lorsque les actions ne sont pas planifiées où, tout au moins, orientées vers un but commun, vous risquez de manquer votre cible. Inévitablement, vous vous retrouverez là où vous ne voulez pas aller.

Pourquoi se servir de la pensée collective ?

Des actions organisées avec un minimum de planification ont pour effet de réduire les stress, d’éliminer les distractions et de limiter les oublis de certains détails qui par moment n’en sont pas. Comme leader de votre organisation, faites appel au cerveau collectif des gens qui forment votre équipe. En les consultant, vous leur témoignez de l’importance. Ils en ressentiront de la considération de votre part. C’est une excellente manière de créer un sentiment d’appartenance.

Avec leur point de vue, vous éviterez d’omettre des détails indispensables aux résultats que vous souhaitez voir naitre. John Maxwell dans No Limites (p.172) rapporte que « La fondation de la confiance repose sur de bonnes relations et les bonnes relations commencent par une bonne connexion ». Ce principe de connexion constante démontre aux membres de l’équipe d’une excellente façon la bienveillance du dirigeant à leur égard. Plus vous êtes attentif aux autres, plus ils le seront envers vous.

 Comment éviter les mauvaises décisions ?

Trop souvent dans le feu de l’action, j’ai observé que des entrepreneurs se laissent emporter, surtout ceux dont le tempérament « fonceur » est prononcé, appelé dominant (désolé si je vous bouscule !). Bon nombre ont commis l’erreur de ne pas s’arrêter et consulter. Ils se sont privés de bien réfléchir puis de mieux planifier avant d’agir. Ils ont oublié de penser avant de s’engager et par surcroit d’engager leur entreprise et leur personnel.

Ne me méprenez pas. Il ne faut pas aller à l’autre extrême pour analyser et réévaluer les analyses pour décider. Avec une attitude semblable, l’opportunité vous filera entre les doigts.  Un des attributs d’entrepreneur à succès est cette capacité de décider et de passer à l’action. Toutefois, les meilleurs d’être eux ont constitué un réseau de ressources fiables et crédibles pour obtenir des commentaires et des points de vue fiables. Ils minimisent les erreurs de parcours.

Certains entrepreneurs se réfèrent à un comité consultatif, à un groupe d’experts ou à des conseillers spéciaux pour les orienter, les guider, valider leur position, imaginer des stratégies. Cette approche raffine leurs réflexions. C’est un avantage indéniable. Pour un décideur, c’est un bénéfice. Il se positionne rapidement ses idées avant de mettre à profit les occasions qui se présentent. C’est une approche éclairante de gouvernance basée aussi sur le concept de cerveau collectif. Elle est efficace et répandue.

Quelles sont les erreurs des entrepreneurs trop pressés ?

Êtes-vous du style à vouloir que tout soit déjà fait avant de commencer. C’est une belle façon de saboter vos résultats.

Voici 5 erreurs à éviter si vous souhaitez une vie plus harmonieuse et une entreprise qui performe :

  1. Commencer une rencontre sans se faire une idée d’où on veut se rendre avec l’équipe
  2. Prendre le téléphone et appeler sans avoir une vision des résultats qu’on recherche à obtenir d’abord
  3. Écrire un texte ou un courriel sans avoir une structure et un objectif en tête
  4. Entrer à la maison après la journée au travail en oubliant de se concentrer sur les membres de notre famille
  5. Entreprendre une journée de travail sans avoir de plan et des objectifs clairs à accomplir

Pourquoi ralentir permet de prendre de la vitesse ?

Ralentir

ralentir, moment, consulter, performance, objectifs, professionnels, personnels, conviction, engager, activité, décisions

En prenant un moment pour ralentir et, au besoin, pour consulter, vous augmenterez votre performance. Positionnez-vous par rapport à vos objectifs corporatifs, professionnels et personnels.

Si vous voulez décider avec plus d’aplomb, plus de conviction et vous sentir plus confiant, posez-vous trois questions simples avant de vous engager dans une activité.

Arrêtez-vous, respirez un bon coup et demandez-vous :

  1. Quels objectifs est-ce que je vise ?
  2. Quelle performance serait souhaitable ?
  3. Comment devrais-je la mesurer ?

Maintenant, prenez une minute. Révisez cette série de questions avant que vous passiez à l’action dans vos décisions.

Comme pour moi, il se pourrait bien que dans plusieurs occasions, vous réalisiez qu’il serait plus sage de faire une courte session de planification (environ 30 min.) en fonction de l’impact et de l’importance des résultats que vous visez atteindre. Peut-être que vous référez à vos ressources fiables serait un atout à considérer. Qu’en dites-vous ?

Dans son livre « Même les aigles ont besoin d’une poussée pour apprendre à voler », l’auteur David McNally l’exprime ainsi « le profit est à la fois le résultat et la récompense pour avoir bien accompli les choses et avoir fait exactement ce qu’il fallait faire » (p:67).

Parfois, faire un pas en arrière nous donne plus d’élan pour réussir le saut que nous voulons accomplir.

Tester l’effet du ralentissement avant de vous engager.

La prochaine fois que vous envisagez passer à l’action, surtout sur le coup de l’impulsion.

Vous pourrez expérimenter l’effet d’amplification des résultats que vous créerez, tout ira plus vite et plus harmonieusement.

Faites-moi part de ce que vous observerez au sein de votre organisation, de l’effet de cohésion et d’implication que vous constaterez dans votre équipe.

Bon planning et bonnes décisions !